Retour
Fonctionnalité
Iphigénie
Randonner

Pourquoi et comment utiliser une boussole en complément d'Iphigénie ?

Denis de Winter
June 3, 2024
Pourquoi et comment utiliser une boussole en complément d'Iphigénie ?

Les bons plans de Denis : pourquoi l'utilisation d'une boussole est-elle intéressante ?

En complément d'Iphigénie, il est parfois utile de savoir se servir d'une boussole et d'une bonne vieille carte IGN en papier. Dans cet article, Denis de Winter, vous donne toutes ses astuces pour comprendre la boussole et comment l'utiliser. 

Les bons plans de Denis : ceci est un article rédigé par l’un de nos utilisateurs et formateurs phare d’Iphigénie : Denis de Winter.

Nous avions envie de vous partager ses précieux conseils, parce que, qui de mieux qu’un utilisateur chevronné pour mieux prendre en main Iphigénie ?

Alors, c’est parti pour les bons plans de Denis.

📱Iphigénie, c'est l'application mobile de référence pour la cartographie.

Téléchargez-la dès maintenant sur l'AppStore et GooglePlay pour toutes vos randonnées, en France comme à l'étranger.

Une bonne carte en papier et une boussole dans la poche, en plus d'Iphigénie

Dès qu’il s’agit d’une randonnée à la journée, je recommande fortement d’avoir dans son sac la carte IGN au 1/25 000 et une boussole.

En effet :

- La carte IGN vous donne une vue d’ensemble de la région. Utile pour repérer les sommets, villages, accès.

- Votre précieux smartphone peut devenir inopérant : il peut tomber en panne (en particulier de batterie), vous pouvez le faire tomber et le perdre ou le casser, il peut avoir un coup de froid (il m’est arrivé, par une température de-10°, que mon téléphone se fige en écran bleu, et ne se réveille qu’au bistrot après la randonnée).

- Dans certaines situations, votre GPS peut ne plus se repérer correctement. Par exemple dans une gorge ou un canyon profond, au pied d’une haute falaise ou dans une forêt dense (cela m’est arrivé dans le Jura dans une forêt de grands sapins relativement serrés) : on peut voir la trace commencer à zigzaguer, traverser une rivière, etc. C’est d’ailleurs pour cette raison que, même si vous n’avez pas l’intention de garder la trace, je vous conseille de toujours être en mode enregistrement quand vous randonnez : c’est beaucoup plus facile pour vous repérer et vous pouvez voir tout de suite si votre GPS divague.

- Si vous avez une carte et une boussole, vous pourrez donc ne pas être complètement dépourvu si votre smartphone vous lâche. Même si vous n’êtes pas un spécialiste de la boussole, vous pourrez au moins orienter votre carte correctement.

Toutes ces raisons sont excellentes, quelle que soit l’application que vous utilisez.

Avec Iphigénie, vous avez une cerise sur le gâteau : Iphigénie possède des fonctionnalités permettant l’usage coordonné du smartphone et de la boussole.

Ces fonctionnalités permettre de connaître l’azimut à suivre pour atteindre un point repéré sur la carte.

Azimut et rose des vents

L’azimut d’une direction est l’angle que fait cette direction avec le nord.

La rose des vents donne les valeurs de l’azimut pour les directions remarquables (points cardinaux et directions intermédiaires)

Azimut et boussole

Une boussole est un instrument qui permet de repérer le nord magnétique. Il existe différents types de boussoles ou de compas.

Une boussole de randonnée, disponible pour une trentaine d’euros dans votre magasin de sports favori, est spécialement conçue pour mesurer des azimuts. Cet instrument est léger (40 grammes), robuste et est équipé d’un cordon que l’on peut passer autour du cou.

Elle se compose :

- D’une plaque support en plastique transparent, équipée d’une flèche de visée ;

- Une bague mobile est graduée de 0 à 360°. Une flèche repère, la « maison du nord », est solidaire de cette bague et pivote donc avec elle ;

- Une aiguille aimantée indique la direction du nord magnétique.

Sans faire un cours complet d’utilisation de la boussole, nous allons voir comment orienter la boussole suivant un azimut donné.

Orienter une boussole

Dans cet exemple, je cherche à orienter ma boussole suivant l’azimut 120°.

Cette opération se fait en deux temps :

La flèche de ma boussole indique maintenant l’azimut 120°

Azimut et Iphigénie

Iphigénie permet de connaître facilement l’azimut à suivre pour aller où on veut.

Iphigénie propose deux outils pour cela : les repères et les points navigables. La solution la plus souple et la plus universelle est l’utilisation des repères et nous allons donc commencer par cet outil.

Iphigénie propose trois sortes de repères :

Quand un repère est affiché à l’écran, une tape sur le repère affiche un trait pointillé bleu et une bulle d’information. Le trait pointillé bleu relie le curseur de position et le repère.

La bulle d’information nous donne plusieurs informations sur le repère. Elle est différente suivant qu’on est en version Android ou IOS, mais dans les deux cas cette bulle nous donne l’azimut entre le curseur (là où je me situe) et le repère (là où je veux aller). Dans les deux exemples ci-dessous, l’azimut est cerclé de rouge :

Version Android
Version IOS

Iphigénie et boussole

Nous pouvons donc maintenant utiliser conjointement Iphigénie et une boussole.

1.    Je place un repère là où je veux aller

2.    Je regarde l’azimut à suivre sur l’info-bulle du repère

3.    Je tourne la bague de ma boussole pour mettre la valeur de l’azimut en face de la flèche de visée de la boussole

4.    Je peux maintenant remettre mon téléphone dans ma poche

5.    J’oriente ma boussole pour que l’aiguille aimantée soit dans la maison du nord

6.    Pour rejoindre le repère, je suis la flèche devisée de la boussole.

Les puristes pourront objecter que la boussole donne l’azimut par rapport au nord magnétique alors qu’Iphigénie donne l’azimut par rapport au nord géographique. En France métropolitaine, il n’y a pas plus de 3 degrés d’écart entre les deux et on peut donc tranquillement négliger cet écart pour les besoins de la randonnée.

Nous allons voir concrètement quelques exemples. Dans tousles cas, je vous recommande d’enregistrer votre trace même si vous n’avez pas l’intention de la conserver. C’est un bon moyen de vérifier le bon fonctionnement du GPS.

Carrefour en étoile

Dans le cas d’un carrefour en étoile avec de nombreux chemins, on a vite fait de ne pas partir exactement dans la bonne direction.

Bien sûr après avoir parcouru quelques centaines de mètres, on pourra vérifier que l’on est sur le bon chemin et corriger le cas échéant en revenant sur ses pas. Ce n’est pas très élégant, cela perd du temps et si vous chercher à impressionner vos compagnons de randonnée avec votre sens de l’orientation, ce n’est pas génial.

En plaçant un repère sur le chemin que l’on doit prendre, on a tout de suite l’azimut à suivre et on peut donc partir sans hésiter dans la bonne direction, c’est beaucoup plus classe !

Atteindre un point hors sentier en forêt

On peut chercher à atteindre un point remarquable (par exemple un sommet d’où on espère avoir une belle vue) à travers une forêt assez touffue, avec un terrain très irrégulier comportant des trous, des mini-barres rocheuses et pas du tout de sentier. En bref, c’est un terrain où on a besoin de faire attention où on met les pieds, éventuellement de s’aider de ses mains et où il est difficile de marcher droit. Pas du tout recommandé de marcher avec son smartphone à la main !

La meilleure solution dans ce cas est de placer un repère au point que l’on cherche à atteindre et de noter l’azimut du point à atteindre. Ensuite, on utilise la boussole pour s’orienter suivant l’azimut du point. Pour faciliter la progression, on peut repérer un arbre ou un rocher dans la bonne direction. On remet son smartphone dans sa poche et on garde sa boussole accrochée autour du cou. On peut la lâcher si on a besoin de ses mains et la reprendre dès qu’on en a besoin.

Comme le terrain est difficile, on peut être amené à quitter la bonne direction pour contourner un obstacle ou profiter d’une trace plus facile à parcourir. De temps à autre, on s’arrête pour consulter son smartphone et corriger l’azimut si on a dévié.

Si on n’a pas de boussole, on peut aussi atteindre le point, mais l’expérience montre que dans ce cas on a une trajectoire très peu rectiligne et qu’on y passe beaucoup plus de temps.

Suivre un sentier peu marqué

Autre utilisation possible : votre carte (IGN classique, IGN plan V2 ou OpenTopoMap) vous indique un sentier que vous voulez suivre. C’est un très joli sentier mais il croise d’autres sentiers semblables mais non cartographiés. Il peut aussi arriver que le sentier disparaisse localement sous la végétation. Si vous n’avez que votre GPS, vous finirez bien par arriver à suivre le sentier, mais au prix d’allers et de retours chaque fois que vous n’aurez pas pris la bonne direction.

Si vous avez une boussole et vous trouvez à un endroit où le chemin à suivre n’est pas évident, arrêtez-vous pour faire le point et placez un repère un peu plus loin sur le tracé du sentier à suivre. Notez l’azimut, rangez votre smartphone et utilisez votre boussole comme précédemment.

Cette technique peut également être utilisée quand la neige cache complètement le chemin.

Quelques conseils pratiques pour cet exercice :

- Utilisez de préférence les échelles 1/12500 ou 1/6250. Si on utilise une échelle plus grande (1/3250 par exemple), on risque d’être perturbé par l’aspect« erratique » de la trace.

- Ne cherchez pas à mettre d’avance plusieurs repères sur le sentier, surtout s’ils sont rapprochés : vous risquez de vous « mélanger les pinceaux »entre les repères. Il est préférable d’avoir un seul repère que l’on déplace au fur et à mesure de la progression.

- N’oubliez pas que l’imprécision de la trace peut atteindre plusieurs mètres, surtout en forêt. Même si votre trace n’est pas « pile » sur le tracé du sentier sur la carte, si votre trace est parallèle à quelques mètres du tracé il y a de bonnes chances que vous soyez sur le bon sentier.

- Ouvrez les yeux : le sentier est peut-être à quelques mètres à gauche ou à droite.

- Il peut aussi arriver que la carte IGN soit inexacte, surtout en forêt. Si vous voyez que le sentier réel ne suit pas la carte, adaptez-vous et explorez le chemin réel. L’enregistrement de la trace vous permettra de revenir.

Naviguer dans le brouillard

Cette situation est évidemment une excellente occasion de combiner smartphone et boussole. Quand on est dans un « jour blanc » avec aucun point de repère, on a facilement tendance à tourner en rond, surtout si on est dans une plaine ou sur un plateau sans pente marquée.

Dans ce cas vous pourrez avoir besoin de marcher la boussole à la main. Comme elle est suspendue à votre cou, vous pouvez la lâcher sans problème si nécessaire.

Points navigables et boussole

Jusqu’ici, nous avons vu l’utilisation de la boussole avec des repères. C’est une solution très souple et qui peut être mise en œuvre sur le terrain en fonction des circonstances.

Il existe une autre possibilité de combiner Iphigénie et boussole, en utilisant des points navigables.

Petit rappel sur les points navigables

(Voir aussi manuels et tutos sur notre site ou notre chaine Youtube.

Les points navigables apparaissent sur l’écran sous forme d’une balise triangulaire rouge.

Ils peuvent être ajoutés à une trace existante (trace dessinée ou trace enregistrée) en tapant l’icône Navigable de l’éditeur de trace.

On fait ainsi apparaître / disparaître un point navigable au point d’édition de la trace matérialisé par un caillou rouge. On peut aussi créer une route, qui est une trace dont tous les points sont navigables.

Exemple de trace avec des points navigables

La figure ci-dessous montre cette trace en train d’être suivie (elle passe en couleur violette), tout en enregistrant une nouvelle trace (en rouge).

Un tireté vert relie le curseur de position au prochain point navigable.

Azimut et point navigable

C’est bien joli tout ça mais on a en plus la possibilité de connaitre l’azimut à suivre pour aller au prochain point navigable.

Dans le menu Traces taper l’icône Données et sélectionner SUIVI

Dans le bas de l’écran les données de suivi s’affichent :

Le premier chiffre à gauche indique la distance parcourue, le deuxième chiffre à gauche indique l’écart entre le curseur et la trace que l’on suit (dans l’exemple, on est à 7 m à droite de la trace suivie). Une tape sur ce chiffre fait apparaître l’azimut du prochain point navigable (301° dans l’exemple).

Quand on passe un point navigable, l’azimut se cale automatiquement sur le point navigable suivant.

Conclusion

Ces quelques exemples montrent l’utilité de combiner Iphigénie et une boussole. Mais pourquoi donc s’encombrer d’une boussole plutôt qu’utiliser une application boussole pour le smartphone ?

Vous pouvez effectivement tester de cette façon une des techniques indiquées dans ce blog mais…

- Si vous le faites, vous allez peut-être consommer la batterie de votre téléphone à grande vitesse ;

- Avec un peu d’habitude, l’utilisation d’une boussole de randonnée est plus pratique ;

- Si votre smartphone devient inopérant, la boussole classique et la carte ne vous laisseront pas démunis en pleine nature.

Voilà, nous esperons que cet article vous aura aider à comprendre comment utiliser une boussole en complément d'Iphigénie !

Téléchargez Iphigénie sur iOS et Android

Iphigénie
Randonner
Le Fonds Iphigénie et Whympr finance vos projets en montagne

Ce Fonds vise à soutenir financièrement des projets portant les valeurs que nous partageons : amour de la montagne, respect de l'environnement, démocratisation de la pratique sportive et volonté de repousser les limites.

May 30, 2024
Iphigénie
Randonner
Bien planifier sa journée lors d’une randonnée itinérante

Vous souhaitez partir en randonnée, en solo, entre ami ou en trek ? Voici toutes nos astuces pour bien profiter de votre journée avec l'app Iphigénie !

Sylvain Bazin
May 29, 2024
Fonctionnalité
Iphigénie
Créez votre compte sur Iphigénie dès maintenant !

Vous pouvez désormais créer votre compte personnel sur Iphigénie. Qu'est-ce que ça veut dire pour vous ? On vous explique cela dans notre article. 

Team Iphigénie
May 3, 2024